Unleash, basé à Oslo, obtient 14 millions de dollars de série A pour créer un outil de gestion des fonctionnalités open source – TechCrunch

Au fur et à mesure que les développeurs intègrent de nouvelles fonctionnalités dans le logiciel, ils doivent s’assurer que la nouvelle fonctionnalité ne brise pas ce qui existe déjà. Donc, ils le déploieront souvent lentement et verront ce qui se passe en utilisant une technique consistant à placer des indicateurs de fonctionnalité dans le code. C’est un moyen éprouvé de contrôler le déploiement, mais cela nécessite un autre niveau de gestion. C’est là qu’intervient Unleash, basé à Oslo.

« Unleash est une solution de gestion des fonctionnalités. Il vous permet de définir les règles de segmentation des utilisateurs afin que vous puissiez avoir un contrôle total sur la façon dont vous activez une nouvelle fonctionnalité », a expliqué le co-fondateur de la société et CTO Ivar Østhus. Il a déclaré que cette approche permet beaucoup plus d’expérimentation tout en réduisant le risque de mettre quelque chose dans la base de code de production qui causera un problème majeur pour les utilisateurs.

En 2014, Østh a donc été confronté à ce problème de feature management chez Finn, l’entreprise où il travaillait. Alors, pendant son temps libre, il a commencé à travailler sur une solution. Il a publié Unleash en open source sur GitHub l’année suivante et a nourri le projet pendant plusieurs années tout en continuant à travailler comme ingénieur.

Il a constaté qu’au fil du temps, les entreprises ont commencé à demander des fonctionnalités d’entreprise pour l’outil, et il a vu une ouverture pour une entreprise commerciale. En 2019, Ivar et son frère Egil ont décidé de créer une entreprise ensemble pour créer une couche commerciale au-dessus du produit open source qu’Ivar avait développé.

“​​À la fin de 2018, j’ai commencé à voir beaucoup d’élan dans l’adoption de l’open source et les gens me contactaient pour poser des questions sur les fonctionnalités de l’entreprise. J’ai même reçu un e-mail d’une entreprise qui m’a demandé si je pouvais simplement l’héberger pour eux afin qu’ils n’aient pas à le faire. Donc pour moi, c’était évidemment un signal précoce et c’est aussi à ce moment-là que j’ai amené Egil [to start the company],” il a dit.

La société a lancé sa première offre commerciale, une version hébergée de Unleash, au printemps 2019 et l’opération a commencé à prendre forme. Les deux hommes ont quitté leur emploi de jour et se sont engagés à plein temps dans l’entreprise.

Egil, qui est devenu PDG, a une formation en gestion et en affaires, et les deux frères ont commencé à parler aux entreprises pour voir à quel point cette idée pourrait être viable en tant qu’entreprise commerciale. “Je pense que nous avons passé plus ou moins 90 % de notre temps à parler aux clients pour mieux comprendre nos concurrents et également comprendre les besoins de nos utilisateurs”, a déclaré Egil.

Aujourd’hui, l’entreprise s’est progressivement éloignée de l’open source pur vers un modèle à noyau ouvert avec des fonctionnalités d’entreprise telles que l’authentification unique disponible moyennant des frais pour les clients qui ont besoin d’une couche de sécurité supplémentaire.

Egil a déclaré que la diversité est un problème important pour lui et son frère alors qu’ils construisent l’entreprise, et l’un de leurs principaux KPI. Il considère cela comme un défi de leadership, et pour les tenir responsables, ils rendent compte au conseil d’administration sur une base mensuelle de leurs performances du point de vue du pipeline de candidats.

“Donc, ce que nous avons décidé de faire qui est vraiment important, c’est de faire rapport mensuellement au conseil d’administration sur la diversité de notre vivier de candidats. C’est donc l’une des mesures que nous leur communiquerons, et cela signifie que chaque fois que nous remplissons le pipeline de candidats, nous devons signaler ces chiffres, et si nous sommes à l’intérieur ou à l’extérieur de ces chiffres de diversité », a-t-il déclaré.

La société compte 120 clients payants, dont environ 40 % aux États-Unis et au Canada, 40 % supplémentaires dans l’UE et le reste réparti dans le monde entier. Ils ont 16 employés avec des plans pour doubler cela d’ici la fin de cette année.

Avec une série A de 14 millions de dollars annoncée aujourd’hui, la startup devrait avoir le capital à investir alors que l’entreprise commence à décoller. L’investissement d’aujourd’hui a été mené par Spark Capital avec la participation de Frontline Ventures, firstminute capital, Alliance Venture et Arkwright X.

Leave a Reply

Your email address will not be published.